Récit D

L’Alliance

Il y a de cela quelques années, un vieux jardinier cultivait des salades, des tomates, des concombres, des carottes, des poivrons, toutes sortes de légumes…

Il vivait au milieu des champs près d’un petit village, en pleine campagne. Il habitait une petite maison blanche entourée d’un jardin fleuri.

Il était très gentil mais quand on piétinait ses plantations, il devenait rouge comme une tomate et la moutarde lui montait au nez.

Le vieux jardinier conservait pour lui et sa famille le fruit de son travail. Ses trois fils et son petit-fils, Thao, partageaient sa passion. Il aimait par-dessus tout cultiver des haricots, parce qu’il réussissait à en avoir des bleus…

Conte D, partie 1, classe de eve Letellier, Ecole Sainte-geneviève (76210 Bolbec)
———————-

En effet, le vieil homme cultivait ses plants de haricots à côté des aubergines. A la première récolte, il s’aperçut, avec stupéfaction, que les haricots étaient bleus. Ils étaient délicieux et très demandés dans tout le village.

Une nuit, Albert fut réveillé en sursaut par le grincement du portail de son potager. Il se leva d’un bond, sortit de sa maison et courut jusqu’à son potager.

Un cri résonna dans toute la maison. Martine, la femme du vieil homme, très inquiète rejoignit vite son mari. Quand à Thao, qui dormait ce soir là chez ses grands-parents, crut que ce cri provenait d’un mauvais rêve et il se rendormit.

Martine retrouva son mari, accoudé au portail de son potager, regardant avec désarroi, ses plantations:

- «  Tout a disparu Martine . On m’a tout pris! » pleura Albert

« Mais comment cela est-ce possible? En tout cas, nous ne pourrons rien faire de plus cette nuit. Rentrons vite à la maison » insista la veille femme.

Elle prit son mari par le bras et le ramena à l’intérieur.

Bien évidemment, le vieil homme ne put trouver le sommeil.

Le lendemain matin, Albert mit au courant son petit-fils de la terrible nouvelle.

« Nous sommes fichus Thao. Nous avons perdu toutes nos récoltes. Nous n’avons plus rien à manger ni à vendre »

Thao fut très triste de cette annonce mais voyant la détresse de son grand-père, il voulut le rassurer:

- »Ne t’en fais pas papi, nous allons mener l’enquête et je te promets de trouver le coupable. Il nous rendra tous nos légumes! »

A ce même moment, quelqu’un sonna à la porte d’entrée. C’était Océane,la voisine.

« Excusez-moi de vous déranger mais c’est affreux! Cette nuit, mon potager a été saccagé et on m’a volé tous mes légumes! » s’exclama-t-elle

« Nous aussi!!! » crièrent en choeur Thao et ses grands-parents.

Ils décidèrent donc d’unir leurs forces pour retrouver leurs récoltes.

Thao ne perdit pas de temps et alla inspecter le potager de son grand-père.

Au détour d’une allée, son pied s’enfonça dans un trou. Thao n’en revenait pas. Ce n’était pas un trou mais une gigantesque trace de pas.

Elle était dix fois plus grande que sa chaussure.

« C’est incroyable!! aucun humain ne peut avoir d’aussi grands pieds!! » s’exclama Thao.

Tout à coup, le petit garçon se rappela d’une veille histoire que lui racontait son grand-père: la légende du géant des montagnes.

Ni une ni deux, il s’empressa d’aller dans sa chambre, attrapa un livre dans la bibliothèque, s’assit sur son lit et lut à voix basse:

« Il était une fois un géant qui vivait dans une caverne perdue au milieu des montagnes.

Il était si triste d’être seul. Il n’avait plus de famille et tous les gens avaient peur de lui alors il restait caché.

Il n’avait rien à manger ni à boire. Pour se désaltérer, il parcourait des kilomètres dans la forêt jusqu’à une petite cascade où il appréciait la fraîcheur de cette eau si pure.

Pour pouvoir manger, il patientait la nuit tombée. Ainsi, après avoir veillé à ce que tous les gens aient fermé leurs volets, il pénétrait dans les potagers et se régalait de tous ces légumes si bien cultivés…. »

 Fin de la partie 2 conte D – Classe d’Audrey MASSAT- Ecole St Joseph de Beaumont Monteux (26)
————————– 

Thao décida de mener l’enquête afin de retrouver le Géant des Montagnes pour récupérer ses bons légumes bleus !

Il prit son sac et sa torche à la main, il  mit le livre, de l’eau, une carte et la dernière petite graine bleue qui lui restait, au fond du sac.

A la nuit tombée, il partit à l’aventure. Il traversa le village désert et alla réveiller Océane qui lui demanda où il allait.

« J’ai lu un livre qui parlait du géant des montagnes qui mangeait tous les légumes, je suis sûr que je peux le retrouver. Veux-tu m’aider ? « 

« Je suis d’accord mais à condition que tu partages tous les légumes que nous retrouverons ! »

Marché conclu s’exclama-t-il !

Elle prépara aussi son sac, y mit un crayon, un cahier et la dernière graine rouge qui lui restait, elle se dit que cela pourrait servir !

Ils allèrent dans la forêt pour retrouver le géant. Ils prirent un petit sentier sur lequel se trouvait un petit  pommier tout tordu avec des trognons de pommes partout et des pépins, il y avait une trace de pas derrière… au bout d’un moment, ils se rendirent compte qu’ils s’étaient perdus. Thao et Océane ramassèrent tous les pépins.

Ensuite, Thao sortit la carte de son sac et vérifia l’endroit.

« Thao, au secours j’ai peur dans la forêt noire ».

« Et si nous lisions la suite de l’histoire pour en savoir plus sur l’itinéraire à prendre ?»

Thao ouvrit le livre : «  Après avoir bien mangé, le géant avait l’habitude de faire une petite sieste.  Il était tellement grand que lorsqu’il s’allongeait il ressemblait à une montagne. Ses ronflements s’entendaient à des kilomètres à la ronde et en plus il se transformait en pierre, si bien que les gens ne le voyaient jamais : ils en entendaient parler mais ils voyaient souvent une montagne et ils entendaient une éruption volcanique mais ce n’était que son ronflement ! »

Un dessin illustrait la montagne et on y voyait le petit chemin avec le petit pommier tordu mais plein de pommes…

Thao se rendit compte que deux yeux jaunes les regardaient dans la nuit noire. Il regarda avec sa torche et vit une chouette qui les espionnait.  Elle s’approcha d’eux et  leur expliqua qu’elle avait déjà entendu parler de la légende du Géant de la Montagne.

« J’ai très peur du Géant, mais je peux vous aider un peu ». Voici une graine rose que le géant a fait tomber il y a fort longtemps et je la conserve depuis…  elle vous servira bien, » dit-elle en s’envolant dans la nuit sombre…

Ils repartirent sur le chemin en se demandant ce que pouvait être cette graine rose…

Thao gardait la carte à la main afin de ne pas se perdre. Tout à coup, ils virent à nouveau deux chemins, l’un partait vers une rivière et l’autre vers une cascade.

Thao se souvint que le géant se désaltérait souvent à une cascade. Il regarda le livre une nouvelle fois afin de voir s’il y avait un dessin de la cascade.

Sur l’illustration il vit que derrière la cascade il y avait comme une grotte. Il décida d’aller vérifier si c’était vrai.

En arrivant devant la cascade, une truite arc en ciel sauta et les salua.

« Tu es sur la bonne route, mais tu auras besoin de cela pour attirer le géant, dit-elle en lui donnant une graine jaune ».

Encore ! s’exclama Thao.

Ils suivirent les conseils de la truite et traversèrent la cascade pour aller dans la fameuse grotte.

Arrivés devant la grotte ils ne virent … rien du tout à part dans un coin un légume bleu d’Albert, le papi de Thao.

«   Oh la la, tous les légumes ont été mangés, papi ne va plus rien pouvoir vendre ! »

« Pareil pour mes parents !  Dit Océane

Soudain en regardant la grotte de plus près, ils virent une porte en pierre. Ils voulurent l’ouvrir mais elle était fermée à clé. Par contre la clé avait la forme d’une graine…

« Oh dit Océane, on dirait que la graine rose est la clé. «  Elle la prit et la mit dans la serrure. La porte s’entrouvrit et ils virent au fond un arc en ciel de couleurs…

Ils s’approchèrent et c’est alors qu’ils virent le géant qui était devant un grand chaudron plein de couleurs.

A ce moment-là, le géant se retourna et leur dit : « je vous attendais ».

La chouette, qui les avait suivis, rentra avec eux au moment où la porte se referma à clé …

 Fin de la partie 3 conte D Récit fantastique Ecole Notre Dame de la Paix, Sophie Aragon

…………………………………

Les enfants abasourdis regardèrent  autour d’eux. Le géant était là dans un univers coloré. Il y avait des oiseaux aux plumages multicolores, des animaux brillant de mille feux. Aucun endroit sombre et obscur. Un vrai paradis.

- Comment, un homme aussi affreux peut-il vivre dans un si bel endroit ? demanda Océane à son ami.
– Je ne sais pas Océane, mais il va nous le dire puisqu’il nous attendait répondit Thao.
S’approchant à pas de velours de tous les deux, Océane osa :
– Que faisons-nous ici et pourquoi avez-vous volé tous les légumes de nos potagers ? Nous en avons besoin pour subsister. Ils font la joie de notre village !
– Mes enfants, j’en ai besoin pour me nourrir, certes, mais aussi pour fabriquer un immense arc-en-ciel d’amour qui me permettrait de me réconcilier avec les êtres de cette terre. J’ai été maudit quand j’étais plus jeune parce que j’ai tué la licorne, gardienne de ce paradis. Je voulais être reconnu, avoir la gloire. C’est la honte et la malédiction qui se sont abattues sur moi. Aujourd’hui, je dois réparer ma faute et j’ai besoin de vous pour que je retrouve ma taille d’autan ainsi que ma jeunesse. Voyez l’arc-en-ciel n’a pas toutes ces couleurs étincelantes.

Le géant disant cela, avait des trémolos dans la voix.

-  Que devons-nous faire géant ? demanda Thao.
– Rassembler le plus de graines colorées pour fabriquer cet arc-en-ciel. Mes animaux paradisiaques pourront vous y aider, si vous le désirez. Vous avez déjà utilisé la graine rose, mais elle ne compte  pas.  Que vous reste-t-il ?
– Les enfants lui dirent en chœur :
– On a une graine rouge et une graine bleue, plus des pépins de pomme.
– C’est bien mes petits. Il ne nous manque que cinq couleurs pour faire briller l’arc-en-ciel. Voulez-vous m’aider ? De plus, si nous y parvenons, vous retrouverez votre vie d’avant et je serai réconcilié avec les vôtres, ceux qui me détestaient.
– C’est ok pour nous ! répondirent les enfants.
– Finalement, il n’est pas si méchant et si monstrueux dit Océane.
– C’est vrai, mais as-tu vraiment confiance en lui ? Que fait la chouette dans cette histoire ? s’interrogea Thao.
– Ecoute, nous verrons bien. Pourvu que nous retrouvions notre famille et nos amis. Ils comptent sur nous. Et puis cet arc-en-ciel ne te rappelle-t-il rien ? Celui de l’alliance.      Alors ?…

Partie 4 du Récit D     Madame Marécalle Ecole St Vincent de Paul à Dorignies.
————————————

 

_ Alors, allons-y ! Après tout, c’est pour la bonne cause ! Comme ça, toi, le géant, tu vas retrouver l’amitié des hommes et nous, nous serons fiers de notre action ! répondit Thao.

 Thao et Océane partirent d’un côté, le géant de l’autre.

Sur leur chemin, Thao et Océane virent un crocodile volant, muni d’ailes de corbeaux. Thao dit à Océane :

 _ Ne bougeons plus, pas un pas de plus !

 Ils s’immobilisèrent. Le crocodile s’était arrêté aussi pour guetter les poissons qui passaient sous lui pour les dévorer tout crus.

 C’est à ce moment-là que Thao eut l’idée de prendre une liane et de la mettre dans la gueule de l’animal pour le dompter et s’en servir comme véhicule de transport.

 Océane, surprise, s’exclama :

 _ Mais, que fais-tu avec cette liane ?

 _ Essayons de dresser ce crocodile ! Grâce à lui, nous pourrons voyager plus facilement ! décréta Thao.

 Une fois le dressage accompli, ils s’élancèrent vers le ciel. C’est alors qu’Océane vit une graine verte entre deux écailles de l’alligator. C’est en voulant retirer la graine de son dos qu’ils arrachèrent un cri strident à l’animal ! Celui-ci fit un salto avant et les enfants atterrirent lourdement dans un baobab ! A peine remis de leur émotion, mais au moins ils avaient la graine verte…, ils entendirent un grondement tout près d’eux. Ils se retournèrent aussitôt et, à leur grande surprise, ils virent un gigantesque orang-outang, tout velu, affublé d’une trompe d’éléphant ! Celui-ci, en les apercevant, courut vers eux en agitant sa trompe. Arrivé à leur hauteur, un son sortit de son long nez tubulaire, qu’il utilisait comme un haut-parleur.

 _  Vous tombez bien ! Depuis quelques jours, j’ai mal aux dents ! Pouvez-vous m’aider ? dit-il.

 Il ouvrit alors sa gueule.

 _ Regarde Océane ! C’est pas croyable ! Une graine orange est coincée entre ses crocs !

 _ Ce n’est pas une dent qui te fait mal ! Tu as une graine coincée entre tes canines ! dit Océane.

 _ Ah bon ? Allez, aidez-moi à l’enlever, s’il-vous-plaît ! Ca me fait beaucoup souffrir !

 _ Euh, oui…mais je n’ai pas envie de mettre ma main dans sa bouche, moi ! chuchota Thao à l’oreille d’Océane.

 C’est alors que la chouette, qui les suivait discrètement depuis le début pour les secourir si c’était nécessaire, intervint soudain et proposa son aide :

 _ Je peux vous être utile ? demanda-t-elle.

 _ Avec plaisir ! gémit l’orang-outang.

Elle vola jusqu’à lui et, d’un simple coup de bec, envoya valser cette graine orange que Thao, avec agilité, rattrapa de justesse. Le singe, sa douleur apaisée, remercia chacun pour son aide.

 Continuant ensuite leur chemin, toujours accompagnés de la chouette, les deux enfants s’arrêtèrent devant une rivière.

Par chance, le géant se trouvait là, en train de se désaltérer. Celui-ci leur dit, très heureux de les retrouver :

 _ Vous voilà enfin !! Je vous cherchais ! Alors, dites-moi, qu’avez-vous trouvé ?

 _ Nous avons trouvé deux graines, une verte et une orange ! Répondirent-ils, fièrement.

 Le géant dit à son tour :

 _ Moi, j’en ai trouvé une seule ! Elle est extraordinaire, celle-ci ! Elle est composée des trois couleurs qu’il nous manque ! Indigo, violet et jaune.

_ Whoua ! Où l’as-tu trouvé ? s’étonna Océane.

 _ Je suis allé me recueillir dans le temple érigé en l’honneur de la licorne. J’ai alors aperçu une auréole aux couleurs de l’arc-en-ciel. Je m’en suis approché et j’ai alors découvert un message écrit en lettres d’or, posé sur un coffre en bois d’olivier. C’est la licorne qui m’indiquait ainsi où trouver cette graine, signe de son pardon ! raconta le géant, en sanglotant.

 _ Formidable !! Allons maintenant à la grotte, nous allons réunir les graines ! s’exclama Océane, avec excitation.

Une fois à la grotte, ils réunirent les graines. Une graine arc-en-ciel surgit ! Un rayon traversa le village. Tous les habitants devinrent gentils et le géant devint un homme. Il n’était plus un géant. Tous les habitants furent heureux de retrouver leurs légumes et ils vécurent tous heureux.

 TITRE choisi : L’Alliance

Partie 5 _ Classe des CM1 (Christophe Pinquié) Ecole Sainte Anne Sainte Croix Le Mans




Demain est un autre jour... |
CrTice47 |
Groupe Violet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | teresadupraz
| KandA FAMILY
| Un Ange vint...ou plutôt un...